Hernie discale cervicale

Accueil    //    Pathologies du rachis (lombaire & cervical)    //    Rachis cervical    //    Hernie discale cervicale

Elle occasionne des douleurs dans le bras et dans l’épaule : la névralgie cervico-brachiale. Elle s’associe en générale à des douleurs cervicales.

Définition de la hernie discale cervicale

La définition d’une hernie discale cervicale correspond à une protrusion d’un fragment du disque intervertébral. De ce fait, la hernie discale vient au contact d’un nerf et l’irrite provoquant la douleur selon le trajet du nerf comprimé. Généralement, c’est la racine nerveuse qui est directement touchée. Dans certaines rares situations, une compression de la moelle épinière est observée.

La hernie discale cervicale induit ainsi une douleur neurologique suivant le trajet du nerf comprimé : la névralgie cervico-brachiale. Il s’agit tout simplement de l’équivalent de la sciatique sur le membre supérieur.

Hernie discale cervicale : symptômes et causes

Deux types de hernie discale cervicale sont observés :

 

  • La hernie discale molle. Elle concerne plus souvent le patient jeune. Elle survient dans des contextes traumatiques (accident de la route, chutes, utilisation d’engins traumatisants pour le rachis etc.) mais peut aussi être spontanée.

 

  • La hernie discale dure. Elle concerne souvent les patients âgés, apparaît de manière progressive et peut être associée à une dégénérescence discale et à une arthrose cervicale.

 

Le symptôme de la hernie discale cervicale est donc la névralgie cervico-brachiale. C’est une douleur pouvant se propager jusqu’à la main. L’intensité de la douleur varie en fonction des patients, mais elle est souvent intense et insomniante. Dans certains cas elle est majorée au cours des mouvements de rotation de la tête. Il n’y a souvent pas de position antalgique permettant de soulager la douleur.

 

Elle peut parfois s’accompagner d’un déficit moteur ou trouble sensitif dans le bras concerné. Des fourmillements peuvent également être constatés par le patient.

Dans certaines situations, la hernie discale cervicale peut engendrer une compression de la moelle épinière, on parle alors de myélopathie cervico-arthrosique. Les symptômes douloureux sont dans ce cas plus diffus et peuvent également concerner les membres inférieurs ou provoquer des difficultés à la marche.

Diagnostic de la hernie cervicale

Examen clinique

L’examen clinique identifie le trajet de la douleur pour déterminer s’il correspond au trajet d’un nerf en particulier. L’examen recherche des complications sur le fonctionnement de ces nerfs : paralysie, anesthésie, trouble des réflexes…

Enfin, l’examen élimine d’autres causes possibles aux douleurs brachiales comme des douleurs venant de l’épaule.

 

Examen(s) d’imagerie de la hernie cervicale cervicale : IRM, scanner, radio 

La radiographie standard permet d’observer en détail la structure osseuse de la colonne vertébrale. Elle ne diagnostique pas directement la hernie discale mais permet d’éliminer d’autres diagnostics possibles comme la présence d’une fracture, d’une tumeur ou d’une instabilité.

Le scanner du rachis cervical et l’IRM permettront de visualiser la hernie en déterminant son niveau et son volume, ainsi que son caractère « mou ou dur ».

 

Potentiels examens complémentaires

Un électromyogramme (EMG) peut être prescrit pour rechercher une souffrance radiculaire, ou pour éliminer certaines pathologies du membre supérieur.

Hernie discale cervicale : traitements

Traitement médical : hernie discale cervicale que faire ? 

Il permet de traiter efficacement la hernie discale cervicale dans plus de 80% des cas.

Il associe :

 

Antalgiques et antiinflammatoires

Le traitement de la hernie discale commence par une mise au repos du patient. Celui-ci doit renoncer aux comportements à risque pouvant aggraver le volume de la hernie (sport, traumatisme…).

 

La prise de médicaments est également recommandée dans le but de réduire l’inflammation et de soulager la douleur. Le traitement médical est réalisé à base d’antalgiques, de relaxants musculaires et d’anti-inflammatoires.

 

Le traitement médical est généralement suffisant pour soulager le patient sachant que la hernie va guérir spontanément. C’est pourquoi il faut toujours privilégier le traitement médical en première intention en l’absence de troubles neurologiques.

 

Infiltration hernie cervicale 

En cas d’échec du traitement médicamenteux, des infiltrations cervicales de corticoïdes pourront être réalisées par un radiologue, sous contrôle scanner ou radiographique, pour atténuer l’inflammation du nerf comprimé.

 

Rééducation 

La rééducation peut y être associée. Elle consiste à renforcer les muscles autour des vertèbres cervicales, à faire des tractions dans l’axe pour aider la hernie à  se résorber et faire des massages pour diminuer les douleurs induites par les contractures musculaires souvent associées. Aucune manipulation brutale ne doit être faite ni « cracking ».

 

Traitement chirurgical : chirurgie hernie cervicale

Le traitement chirurgical est proposé au patient lorsque l’ensemble de ce traitement médical complet et bien conduit est insuffisamment efficace. Il peut parfois être proposé plus rapidement en cas de troubles neurologiques sévères constatés à l’examen.

L’opération de la hernie discale cervicale consiste à retirer la hernie discale (discectomie) puis à remplacer le disque enlevé par une prothèse ou une arthrodèse cervicale (blocage de vertèbre).

logo institut du rachis parisien dr delambre dr poignard

Cette page a été rédigée par les spécialistes de l’Institut du Rachis Parisien (Professeur Allain, Docteur Arvieu, Docteur Delambre, Professeur Poignard, Docteur Queinnec).

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 27

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?