Hernie discale lombaire

Accueil    //    Pathologies du rachis (lombaire & cervical)    //    Rachis lombaire    //    Hernie discale lombaire

La hernie discale lombaire est l’issue de matériel discal dans le canal vertébral. C’est une des causes les plus fréquentes de sciatique. Elle répond généralement favorablement à un traitement médical.

Définition de la hernie discale lombaire

La définition d’une hernie discale lombaire est un conflit entre la racine nerveuse et le disque intervertébral. Un fragment issu du disque vient au contact et frotte contre le nerf présent dans le foramen ou le canal vertébral. Cette irritation des racines L5 ou S1 (nerf sciatique) sont à l’origine d’une douleur descendant à l’arrière et sur le côté de la cuisse, dans le mollet jusqu’au pied. Il faut une composante compressive et inflammatoire pour générer de la douleur. Lorsque les nerfs irrités sont les racines L2, L3 ou L4 on parle de cruralgie.

Hernie discale lombaire : symptômes et cause

Une hernie discale peut apparaître suite à une situation traumatique ou de manière spontanée. Dans le cadre d’un traumatisme, le patient a pu mal se réceptionner sur un saut ou a eu recours au port d’une charge.

 

La hernie discale touche le plus souvent les adultes entre 25 et 50 ans en se manifestant sous la forme d’une douleur sciatique ou crurale. La douleur de sciatique descend à l’arrière et sur le côté de la cuisse, dans le mollet jusqu’au pied. Il s’agit alors d’une hernie discale lombaire L4-L5 ou L5-S1. Lorsque la douleur suit un trajet allant vers le pli inguinal et sur le devant de la cuisse, il s’agit d’une cruralgie. Dans ce cas-là, on parle de hernie discale L3-L4 ou L2-L3.

Les douleurs peuvent s’accompagner de paresthésies (impression de picotements, de fourmillements ou de décharges électrique) ou de dysesthésies (modification de la sensibilité) dans le membre inférieur.

Une hernie discale peut entrainer des complications neurologiques : paralysie, anesthésie ou des problèmes urinaires. Ces symptômes constituent des motifs d’urgence chirurgicale.

Diagnostic de la hernie discale lombaire

Examen clinique de la hernie discale lombaire

Le diagnostic de la hernie discale s’effectue majoritairement grâce à l’examen clinique du patient. Pour ce faire, le médecin s’attarde sur la localisation et la nature du trajet douloureux. Les tests de Léri et de Lasègue sont positifs et en faveur du diagnostic de cruralgie ou de sciatique, en faveur de l’origine discale des symptômes. La prescription de l’imagerie médicale s’avère nécessaire si le traitement médicamenteux ne s’accompagne pas d’une disparition des douleurs.

L’examen recherche et élimine les complications neurolgiques.

 

Examen(s) d’imagerie

La radiographie du rachis lombaire peut être normale ou mettre en évidence des signes de discopathie sous la forme d’une perte de la hauteur discale normale.

 

L’IRM et le scanner du rachis lombaire permettent d’identifier la hernie, son coté, son niveau et d’évaluer son volume.

 

Potentiels examens complémentaires

En fonction de certaines situations particulières, certains examens complémentaires seront pratiqués. Il s’agit essentiellement d’explorations neurophysiologiques : électromyogramme (EMG).

hernie discale lombaire l5s1 chirurgien specialiste rachis dos paris dr delambre pr poignard dr arvieu dr queinnec pr allain institut rachis paris

Hernie discale lombaire : traitement

Traitement médical

Pour résoudre les problèmes douloureux d’une hernie discale, le traitement médical est une solution généralement efficace. Il permet d’améliorer les symptômes dans 80% des cas.

Il associe :

 

Antalgique et antiinflammatoire 

Le patient est invité à éviter les activités sollicitant le dos. En complément, une prescription à base d’antalgiques et d’anti inflammatoires (non stéroïdien) ou une corticothérapie est préconisée pour calmer les douleurs.

 

Infiltration 

Les infiltrations sont utilisées lorsque le traitement médicamenteux est insuffisant. Elles correspondent à des injections locales de corticoïdes à proximité du nerf comprimé. Elles peuvent être réalisées par un rhumatologue mais souvent recommandé sous contrôle radiographique par un radiologue.

 

Rééducation 

La rééducation renforce les muscles abdominaux et dorsaux, et éduque le patient sur les gestes et postures à respecter.

 

Dans certaines situations, l’immobilisation par corset ou par ceinture lombaire est testée.

 

Traitement chirurgical : opération hernie discale lombaire

Le traitement chirurgical n’est envisagé qu’en dernier recours lorsque les traitements précédents n’ont pas fonctionné après plus de 6 à 8 semaines d’évolution. Il consiste à retirer la hernie responsable du conflit avec le nerf.

 

Si la hernie discale lombaire engendre des complications neurologiques, une intervention chirurgicale en urgence peut être décidée.

logo institut du rachis parisien dr delambre dr poignard

Cette page a été rédigée par les spécialistes de l’Institut du Rachis Parisien (Professeur Allain, Docteur Arvieu, Docteur Delambre, Professeur Poignard, Docteur Queinnec).

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 26

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?