Sciatique : quel traitement ?

Accueil    //    Pathologies du rachis (lombaire & cervical)    //    Rachis lombaire    //    Sciatique : quel traitement ?

La sciatique est une douleur du membre inférieur se situant sur le trajet du nerf sciatique, de la fesse jusqu’au pied. La première cause de sciatique est la hernie discale.

Définition de la sciatique

La sciatique correspond à une douleur souvent intense présente dans le membre inférieur. Elle est habituellement rattachée à une pathologie au niveau du rachis lombaire touchant la racine S1 ou L5 (nerf sciatique).

 

La sciatique est invalidante pour le patient du fait de l’intensité de la douleur.

Sciatique : symptômes et causes

La cause la plus fréquente est une hernie discale lombaire (hernie discale L5 S1 ou L4-L5). Un fragment discal irrite la racine nerveuse ou la comprime, ce qui provoque la douleur le long du trajet du nerf.

 

D’autres causes rachidiennes peuvent expliquer l’apparition d’une sciatique, comme la sténose foraminale ou le canal lombaire rétréci.

Il existe rarement des causes extra rachidiennes : tumeurs intra abdominale comprimant le nerf sur son trajet, neurinome, pathologie sacro iliaque.

 

Les symptômes de la sciatique sont une douleur intense suivant le trajet du nerf comprimé partant de la fesse, passant par la face postérieur et latérale de la cuisse, le mollet et se terminant dans le pied. Les sciatiques par hernie discale sont unilatérales. Dans le cadre de canal lombaire rétréci elles peuvent être bilatérales.

 

Invalidante, la pathologie impose souvent le repos car la douleur est exacerbée par l’effort ou la position assise.

 

Lorsqu’il existe une paralysie associée elle est dite sciatique paralysante.

Diagnostic

Examen clinique

Le diagnostic de sciatique est clinique. L’interrogatoire définit précisément le trajet douloureux L5 ou S1.  L’examen clinique confirme l’origine discale des douleurs par le signe de Lasègue qui lorsqu’il est positif est en faveur de l’origine discale des symptômes.

L’examen clinique recherche et élimine les complications neurologiques (paralysie, anesthésie, troubles vésico-sphinctériens).

La prescription de l’imagerie médicale s’avère nécessaire si le traitement médicamenteux ne s’accompagne pas d’une disparition des douleurs.

 

Examen(s) d’imagerie 

Ils sont prescrits en cas de sciatique persistante.

 

Les radiographies permettront d’identifier une discopathie ou une arthrose qui oriente vers l’origine lombaire de la sciatique.

 

Le scanner du rachis lombaire permet une analyse sur la taille du canal lombaire ou peut visualiser une hernie.

 

L’IRM du rachis lombaire permet elle aussi d’analyser la taille du canal lombaire ou l’existence d’une hernie à l’origine d’un conflit avec la racine nerveuse douloureuse. Elle peut détecter certaines affections plus rares comme les neurinomes.

 

Potentiels examens complémentaires

Si les examens précédents ne sont pas probants, il faut élargie les recherches.

Un bilan à la recherche de causes extra-rachidiennes pourra être organisé avec l’aide du rhumatologue.

Ce bilan peut comprendre un scanner abdominal, un EMG, une artériographie des membres inférieurs, ou un bilan sur les articulations de la hanche et sacro iliaques.

Quel est le traitement de la sciatique ?

Traitement médical de la sciatique

Le traitement de la sciatique est avant tout médical et est efficace dans 90 % des cas. Il comprend :

 

Antalgique et antiinflammatoire

Une prescription médicamenteuse à base de décontracturants musculaires, d’AINS et des antalgiques. Une corticothérapie peut parfois être utilisée.  

 

Infiltration

Très souvent utilisée quand l’origine des douleurs est rachidienne (Hernie discale ou canal lombaire rétréci). Ces infiltrations sont réalisées sous contrôle radiographique.

 

Rééducation

Le travail de rééducation comporte un travail de renforcement musculaire, d’éducation sur les gestes et postures à respecter et sur un assouplissement du rachis.

 

Sciatique : traitement chirurgical

Si le traitement médical complet est en échec, ou bien que l’examen clinique révèle l’existence de troubles neurologiques, le traitement chirurgical de la sciatique peut être envisagé. Le geste dépend de la cause de la sciatique (cure de hernie en cas de hernie discale, agrandissement canalaire pour les canaux lombaires rétrécis).

L’intervention est envisagée rapidement en cas de déficit moteur marqué.

logo institut du rachis parisien dr delambre dr poignard

Cette page a été rédigée par les spécialistes de l’Institut du Rachis Parisien (Professeur Allain, Docteur Arvieu, Docteur Delambre, Professeur Poignard, Docteur Queinnec).

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 42

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?