Névralgie cervico-brachiale

Accueil    //    Pathologies du rachis (lombaire & cervical)    //    Rachis cervical    //    Névralgie cervico-brachiale

La névralgie cervico-brachiale est une cause fréquente de consultation. Elle se matérialise par une douleur qui démarre dans la nuque et se diffuse le long de l’épaule pour atteindre le bras. Plusieurs pathologies du rachis cervical sont à l’origine des douleurs de névralgie cervico-brachiale.

Définition : c’est quoi une névralgie cervico-brachiale ?

La névralgie cervico-brachiale est une douleur, dont l’intensité est variable selon le patient, qui part de la nuque et irradie dans le bras. Dans la majorité des cas, il s’agit d’une douleur unilatérale. La névralgie cervico-brachiale peut s’accompagner dans ses formes les plus sévères d’une paralysie motrice concernant la main et/ou le membre supérieur.

Névralgie cervico-brachiale : symptômes et causes

La névralgie cervico-brachiale se définit par une souffrance au niveau de la racine nerveuse cervicale. La cause la plus fréquente est une hernie discale cervicale impliquant une compression de l’émergence de la racine nerveuse cervicale.

 

D’autres causes peuvent expliquer l’apparition d’une névralgie cervico-brachiale :

 

Le symptôme majeur révélateur d’une névralgie cervico-brachiale demeure la douleur. Elle suit le trajet du nerf comprimé. Le patient peut observer dans certaines situations des paresthésies (fourmillements), un manque de force et/ou des troubles de la sensibilité.

 

Il n’existe souvent pas de position antalgique, avec une douleur permanente. La douleur occasionnée par la névralgie cervico-brachiale peut parfois être confondue par les patients avec un syndrome du canal carpien ou une rupture de la coiffe des rotateurs.

Diagnostic de la névralgie cervico brachiale bilatérale

Examen clinique de la névralgie cervico-brachiale

L’interrogatoire permet de définir l’intensité, le trajet et l’évolution de la douleur. Il recherche des difficultés à accomplir des gestes, la présence de fourmillements ainsi que des troubles moteurs ou sensitifs.

L’examen physique confirme ou non la présence d’un manque de force ou de trouble sensitif. Il évalue les réflexes ostéotendineux et le fonctionnement de la moelle épinière.

 

Examen(s) d’imagerie

La radiographie standard du rachis cervical peut être normale ou révéler une arthrose cervicale.

 

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) apporte des informations complémentaires sur l’origine de la compression de la racine, ainsi que sur le retentissement éventuel sur la moelle épinière.

 

Pour mieux étudier la structure osseuse, le scanner du rachis cervical. Il souligne la calcification de la hernie discale cervicale afin de déterminer si une opération chirurgicale s’avère nécessaire. Le scanner permet également de quantifier l’arthrose qui est à l’origine de la compression des nerfs.

 

Potentiels examens complémentaires

L’EMG est un examen complémentaire pouvant être réalisé par un neurologue.

Névralgie cervico-brachiale : traitements

Traitement médical névralgie cervico-brachiale : que faire ?

 

Antalgique et antiinflammatoire

Le traitement médical sera variable en fonction du caractère évolutif de la névralgie cervico-brachiale, des symptômes associés et de l’intensité de la douleur. Les médicaments à base d’antalgiques, des anti-inflammatoires ainsi que des relaxants musculaires peuvent être prescrits. Il est également possible pour le patient de porter un collier cervical en mousse dans le but de mettre au repos les muscles de la colonne cervicale.

 

Infiltration

Les infiltrations rachidiennes de cortisone sont réalisées par un radiologue, sous contrôle scanner ou radiographique.

 

Rééducation

La rééducation peut y être associée. Elle consiste à renforcer les muscles autour des vertèbres cervicales, à faire des tractions dans l’axe et faire des massages pour diminuer les douleurs induites par les contractures musculaires souvent associées. Aucune manipulation brutale ne doit être faite ni « cracking ».

 

Traitement chirurgical

En dernier recours, une intervention chirurgicale peut avoir lieu. Elle vise à retirer l’origine du conflit avec le nerf qui est le plus souvent une hernie discale cervicale.  Le remplacement du disque opéré est assuré par une prothèse discale cervicale ou une arthrodèse cervicale.

logo institut du rachis parisien dr delambre dr poignard

Cette page a été rédigée par les spécialistes de l’Institut du Rachis Parisien (Professeur Allain, Docteur Arvieu, Docteur Delambre, Professeur Poignard, Docteur Queinnec).

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de notes : 44

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?