Lombalgie / discopathie

Accueil    //    Pathologies du rachis (lombaire & cervical)    //    Rachis lombaire    //    Lombalgie / discopathie

La lombalgie ou mal de dos, est l’un des motifs de consultation les plus fréquents en France. Elle correspond à une douleur dans le bas du dos venant des vertèbres lombaires.

Qu’est-ce qu’une lombalgie ?

La lombalgie correspond par définition à une douleur plus ou moins intense dans le bas du dos. Les expressions « tour de rein » ou « lumbago » sont parfois utilisées pour la désigner la lombalgie aigüe. La douleur peut se manifester avec une très grande intensité, occasionnant une forme d’invalidité chez le patient. Dans la majorité des cas, la lombalgie reste isolée mais elle s’accompagne parfois de douleurs radiculaires classées dans la catégorie sciatique ou cruralgie. La lombalgie peut être d’origine discale, articulaire et/ou musculaire.

Quels sont les symptômes et les causes d’une lombalgie ?

Les symptômes varient selon le type de lombalgie dont souffre le patient :

 

  • Lombalgie aigüe

Lombalgie d’apparition brutale et récente (moins de trois mois). L’affection reste relativement courante, pouvant être occasionnée par des mauvais mouvements, le port de charges, la position debout inconfortable ou la station assise sur une chaise inappropriée. Les patients les plus touchés par ce type de lombalgie ont entre 20 et 50 ans.

 

  • Lombalgie chronique

La lombalgie chronique désigne une lombalgie qui dure depuis plus de trois mois. En règle générale, l’apparition des douleurs ne suit pas une mécanique précise.

 

Souvent, les douleurs occasionnées sont associées à de l’arthrose lombaire ou à d’autres affections. L’âge, le manque d’activité, certaines postures liées à des activités de loisirs ou professionnelles, ou encore la répétition de certaines tâches sont des facteurs de risque de la pathologie. L’inactivité sportive ainsi que le surpoids sont d’autres éléments encourageants les lombalgies chroniques.

 

Leurs manifestations se concentrent dans le bas du dos. La lombalgie peut être latéralisée sur un côté ou en barre. La lombalgie peut être associée à d’autres symptômes comme la cruralgie ou la sciatique ou apparaître de façon isolée.

Diagnostic de la lombalgie

Examen clinique

L’examen évalue l’intensité des douleurs et le retentissement sur les capacités physiques. Il évalue les amplitudes de mouvement du rachis et des membres inférieurs. Il évalue enfin le fonctionnement neurologique en testant la motricité, la sensibilité et les réflexes.

 

Examen(s) d’imagerie

Les examens d’imagerie ne sont nécessaires que lorsque la lombalgie devient chronique.

 

La radiographie est le premier examen à faire. Un rachis lombaire debout de profil et de face constitue l’examen d’imagerie de première intention. Elle est en mesure de révéler une discopathie, une scoliose lombaire, une arthrose articulaire postérieure ou encore un glissement vertébral.

 

Le scanner du rachis lombaire peut être demandé en complément pour mieux étudier les structures osseuses. Il est indispensable notamment pour étudier avec plus de précision les articulations à la recherche d’une arthrose des facettes articulaires.

 

L’IRM peut être réalisée pour mieux analyser les disques intervertébraux.

Lombalgies: traitement

Lombalgie : traitement médical

En cas de lombalgie aigüe :

Mise au repos la plus brève possible (48 heures) associé aux traitements antalgiques, antiinflammatoire et à une rééducation.

 

En cas de lombalgie chronique :

il associe antalgiques, antiinflammatoire et à une rééducation parfois nécessaire en centre de rééducation (école du dos).

 

Antalgique et antiinflammatoire

Il faut commencer par un traitement associant les antalgiques, les AINS et parfois une corticothérapie.

 

Infiltration

Les infiltrations de corticoïdes sont envisagées si les médicaments ne permettent pas de soulager le patient.

 

Rééducation 

La kinésithérapie assure le renforcement musculaire et un assouplissement du rachis et du bassin sous la colonne vertébrale. Une éducation sur les gestes et postures à respectées est systématiquement associée.

Parfois cette rééducation doit être pratiquée en centre de rééducation (Ecole du dos)

 

Traitement chirurgical : operation lombalgie 

Le traitement chirurgical des lombalgies ne s’envisage que devant une lombalgie chronique resistante à un traitement médical complet et conduit pendant au moins 6 mois.

Le geste chirurgical réalisé sera différent selon l’origine de la douleur et peut ainsi consiste en la réalisation d’une arthrodèse (blocage de vertèbres) ou d’une prothèse discale.

logo institut du rachis parisien dr delambre dr poignard

Cette page a été rédigée par les spécialistes de l’Institut du Rachis Parisien (Professeur Allain, Docteur Arvieu, Docteur Delambre, Professeur Poignard, Docteur Queinnec).

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 4.8 / 5. Nombre de notes : 37

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?