Maladie de Scheuermann : définition

 

La Maladie de Scheuermann, ou dystrophie rachidienne de croissance, correspond à un trouble de la croissance osseuse. Il existe en effet une anomalie au niveau des zones de croissances osseuses. Cette pathologie va majoritairement se localiser au niveau des cartilages de croissance épiphysaires supérieur et inférieur des plateaux vertébraux du rachis dorsal (milieu du dos). Elle apparait en général vers 11 ans chez la fille et 13 ans chez le garçon.

 

Expression clinique et diagnostic

 

Elle est souvent découverte par les parents qui constate que leur enfant ne se tient pas droit et est « vouté ».

Les premiers symptômes apparaissent au niveau du rachis dorsal (milieu du dos). La courbure du dos naturelle à ce niveau-là (dénommé cyphose) est plus importante qu’elle ne devrait l’être. Le patient se plaint alors de cet aspect « vouté » et régulièrement de douleur à l’appui prolongé sur un dossier de chaise. Ces douleurs du rachis dorsal (milieu du dos) peuvent ensuite devenir plus permanente.

 

Parfois, soit d’emblée soit au cours de l’évolution, la plainte du patient va se situer au niveau lombaire (bas du dos). Ces douleurs lombaires sont secondaires à la lordose lombaire (cambrure naturelle du bas dos) qui devient excessive induite par les mécanismes compensateurs de l’hypercyphose dorsale (aspect vouté du milieu du dos excessif) liée à cette dystrophie rachidienne (maladie de Sheuermann).

Il est donc important de comprendre que c’est en agissant sur la partie dorsale que les douleurs lombaires vont s’améliorer.

 

Le diagnostic se confirme sur des clichés radiographiques standard prenant l’ensemble de la colonne vertébrale de face et de profil, permettant ainsi d’évaluer l’équilibre global du dos (sagittal et frontal).

 

Maladie de scheuermann : traitement

 

La prise en charge de la maladie de Scheuermann repose essentiellement sur la diminution des contraintes mécaniques imposées au rachis.

En période de croissance, des corsets thermoformés sur mesure peuvent être proposés.

Une intervention peut parfois être proposée en cas de fortes douleurs lombaires sur l’hyperlordose (excès de cambrure du bas du dos) compensatrice et/ou de déséquilibre antérieur (tendance à avoir le dos penché en avant en permanence) important secondaire à l’hypercyphose dorsale (milieu du dos trop vouté).

 

Cette intervention consistera alors à corriger l’hypercyphose du rachis dorsal. Par conséquent l’hyperlordose lombaire compensatrice disparaitra. Il est ainsi attendu une amélioration des douleurs du milieu du dos mais aussi du bas du dos.

Cette intervention n’est pas anodine, et votre chirurgien sera à même de vous expliquer les risques, mais aussi les avantages de cette prise en charge.

Qu'avez-vous pensé de cette page ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 2

Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

Aidez-nous à l'améliorer

Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?